La Grande-Bretagne augmente son niveau d’attentat de « grave » à « critique »

L’attaque de Manchester lundi soir, a fait au moins 22 morts et une cinquantaine de blessés. C’est l’attentat le plus meurtrier depuis 2005 qui a eu lieu sur le sol britannique. Face aux menaces de l’État Islamique, le gouvernement a décidé d’élever son niveau de risque d’attentat. Il passe de « grave » à « critique ». L’armée viendra en renfort pour soutenir la police sur le terrain. Une mesure qui fait écho à l’opération sentinelle, déployée par le gouvernement français après les attentats de janvier 2015. 

Theresa May sortant du 10 downing street, le 23 mars 2017©Jack Taylor/AP/SIPA

L’attentat de Manchester a rappelé de mauvais souvenirs aux Anglais. Encore sous le choc, le pays revit les jours qui suivirent les attentats de juillet 2005, à Londres. Pire, l’État Islamique a revendiqué l’attentat au concert de la chanteuse Américaine, Ariana Grande, tout en menaçant  de réaliser d’autres attaques sur le sol anglais. Des menaces d’attentats prises très au sérieux par l’État Britannique.

La Grande-Bretagne a pris la décision de relever son niveau d’alerte terroriste, comme l’avait fait la France il y a maintenant deux ans. Il passe de « grave » à son niveau maximal:  « critique ». Déjà touché par un attentat à Londres en Mars 2017, le pays n’a, c’est fois-ci,  pas tardé à prendre une décision afin de renforcer la sécurité.

L’armée en renfort 

« Il n’est pas impossible que d’autres actions terroristes soient imminentes », a déclaré  Theresa May, devant les journalistes.  Face à cette possibilité, et l’augmentation du niveau de risque terroriste, l’armée nationale  va être appelée en renfort.

Armée et équipée, elle sera présente pour protéger les citoyens britanniques et aider la police anglaise, qui elle aussi sera  armée. Les événements sportifs, concerts et autres lieux très fréquentés seront plus protégés. Si cette mesure fait référence à l’opération sentinelle  déployée par le gouvernement français  depuis les attentats de janvier 2015, la Grande Bretagne n’avait pas connue telle mesure depuis plus de 10 ans.

Les Anglais devront désormais apprendre à vivre en côtoyant l’armée dans les rues du pays. À l’image de la France il y a quelques mois de cela, la Grande-Bretagne a été touchée en plein coeur. Elle va désormais devoir se reconstruire avec cette épée de Damocles qu’est Daesh.

Yanis Darras

Image à la Une: Un groupe de policiers Britanniques le 23 mai 2017, au lendemain de l’attentat meurtrier à Manchester Arena,  (AFP/Oli SCARFF )

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s