Jake Gyllenhaal croit en la « supériorité des femmes »

Après avoir participé à la Women’s March en janvier dernier, l’acteur américain a une nouvelle fois prouvé son engagement pour la cause des femmes dans l’industrie hollywoodienne lors d’une conférence au Festival de Cannes

Non, le féminisme n’est pas soutenu que par des femmes. Certains de leurs homologues masculins se sentent exclus du mouvement à cause de l’étymologie du terme, sans réaliser que le combat nous concerne tous. Ryan Gosling, Mark Ruffalo, Will Smith ou encore Jake Gyllenhaal l’ont compris et le clament haut et fort : ils sont féministes. S’il n’est pas facile pour les hommes de trouver leur place dans un combat qui les concerne indirectement, il en faut davantage pour les arrêter.  Au contraire, puisqu’ils se dévoilent comme de véritables fervents activistes : on les a vu marcher à la Women’s March, en défenseurs des droits des femmes, de l’égalité salariales ou contre la culture du viol. Devenu une tendance « cool » dans le monde de la mode, ce mouvement est devenu un atour que l’on brandit fièrement.

#womensmarch #jakegyllenhaal #maggiegyllenhaal

A post shared by GyllenhaalWorld (@gyllenhaal_addicted) on

Incitation générale

Le combat pour l’égalité des sexes se revêt sous plusieurs formes mais n’a qu’un seul objectif : que les droits des femmes soient égaux à ceux des hommes. Cependant les propos tenus par Jake Gyllenhaal vont encore plus loin. Pour la 70e édition du Festival de Cannes, l’acteur américain était venu présenter son nouveau film Okja de Bong Joon-ho, dans lequel il apparait aux côtés de Tilda Swinton et Lily Collins. Il n’a pas hésité à exprimer bravement son admiration pour ses homologues féminines. «Je crois absolument en la supériorité des femmes. Et toutes les personnes avec qui je travaille doivent y croire aussi, sinon je ne fais pas équipe avec eux» a-t-il déclaré, comme le rapporte Madame Figaro.

Changer les choses

Si Jake Gyllenhaal est à ce point conscient de l’égalité hommes-femmes dans l’industrie cinématographique, la raison en est toute simple : sa mère et sa soeur lui ont ouvert les yeux sur le sujet. Il les remercie alors dignement : «Ma sœur et ma mère en parlaient constamment elles-mêmes. Ma sœur est souvent très franche lorsqu’elle parle du sexisme dans le milieu».  Durant sa déclaration, il avoue qu’il n’y a pas assez d’importance accordée aux femmes cinéastes. Il a d’ailleurs créé la société de production Nine Stories Productions afin de «veiller à ce que les réalisatrices et les histoires sur les femmes, soient égales aux hommes». Plus qu’une question de féminisme, il s’agit d’un fait de société que le jeune producteur veut faire changer. Cet engagement devrait plaire à l’actrice Emma Watson qui avait déclaré en 2014 : « Je veux que les hommes relèvent ce défi, afin que leurs filles, leurs sœurs et leurs mères n’aient pas à subir un quelconque préjudice », lors du discours HeForShe.

Clémence Renard

Crédit image à la une : Madame Figaro

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s