Colère des journalistes contre Emmanuel Macron

Les relations demeurent tendues entre le président de la République et les journalistes. Seulement deux semaines après son élection, Emmanuel Macron s’est attiré les foudres de nombreuses rédactions en les privant d’accès à la cour de l’Elysée lors du premier conseil des ministres. Idem pour les photographes qui n’ont pas été autorisés à faire la fameuse « photo de famille ».

Crédit: AFP

La raison ? « Une question pratique » selon le porte parole du gouvernement Christophe Castaner. Lors de sa première conférence de presse, il est interpellé par un journaliste du Quotidien à ce sujet :« Rassurez-nous monsieur Castaner, ça va bien se passer entre vous et la presse. » Il a alors tenté de rassurer la profession. « Bien évidemment, je souhaite réaffirmer pour le président de la République et pour le Premier ministre le respect et notre attachement au respect de vos conditions de travail. Et comme porte-parole du gouvernement, j’y veillerai », a-t-il assuré.

Un incident qui a provoqué l’indignation des rédactions vedettes de l’Hexagone : furieuses, une vingtaine d’associations de journalistes de médias français, dont Le Monde et Libération, ont signé une lettre ouverte qui fustige : « Monsieur le Président, il n’appartient pas à l’Élysée de choisir les journalistes ». A la veille du déplacement d’Emmanuel Macron au Mali, le document vise à transmettre les inquiétudes des journalistes « quant à l’organisation de la communication présidentielle » en termes catégoriques : « Il n’appartient en AUCUN CAS à l’Élysée de choisir ceux d’entre nous qui ont le droit ou non de couvrir un déplacement », est-il dit dans le document. « Ce n’est pas au Président de la République, ou à ses services, de décider du fonctionnement interne des rédactions, du choix de leurs traitements et de leurs regards. Ce choix relève des directions des rédactions et des journalistes qui les composent », est-il conclu.

Une polémique dont se serait bien passé le chef de l’Etat, au lendemain d’un premier sondage montrant une côte de popularité plus faible que François Hollande lors de son investiture.

Louis Rigaudière

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s