Livres : Entre deux bleus, un récit sans frontières

Hôtesse de l’air ! Au-delà du mythe féminin qui fascine les hommes, Marie-Stéphane Vaugien, dévoile les coulisses du métier de navigante dans son premier ouvrage Entre deux bleus édité chez EnvolÉmoi Editions.

Nul besoin de prendre des notes, le livre s’est écrit à la lumière de sa mémoire. Les souvenirs de ses aventures sont tels qu’ils sont enracinés dans son esprit. L’ancienne stewardesse était tellement habitée par son métier, qu’elle s’est écroulée lorsqu’elle a rendu son uniforme d’hôtesse de l’air, en 2009, après une trentaine d’années de bons et loyaux services à Air France. Alors, elle a écrit. Elle a écrit tout ce qui lui était amer et douloureux. Et là, plein de jolis souvenirs ont jailli. L’écriture devient salvatrice et de celle-ci son premier ouvrage Entre deux bleus prend vie.

L’ouvrage compile une multitude d’histoires qui reviennent en mémoire à l’auteure. Plongée dans ses souvenirs, Marie-Stéphane Vaugien nous embarque aux quatre coins de la planète bleue. Elle nous emmène à Cuba serrer la main de Fidel Castro, à Singapour donner la becquée à des aras, puis tout à coup, par une narration décousue, on se retrouve à embrasser pleine bouche Dizzy Gillespie et sympathiser avec Eric Clapton.

Le récit est, non seulement intime, mais aussi mémoriel et universel. On voit comment elle évolue entre le grave et le surfait, comment elle taille sa route dans un monde désenchanté, un monde absurde entre noirceur déchirante et gaieté contagieuse où derrière les cocktails enivrants se jouent des assassinats entre ethnies, des populations malmenées, des enfants mutilés. Entre deux bleus est un voyage dans le passé, un voyage sur les traces de ses souvenirs et de celle qu’elle fut pendant trente années.

On entent une voix sans filtre mais avec une certaine élégance. Et quelque part, il y’a quelque chose de très beau, de très tendre dans son oeuvre. À travers ses réflexions et ses anecdotes trépidantes, Marie-Stéphane Vaugien nous transporte, dans le temps, pour elle, et dans l’espace, pour nous.

Entre deux bleus est une réussite narrative. Dès le départ avec un style simple, épuré, elle arrive à nous embarquer à travers ses pérégrinations grâce à un travail extrêmement fin, extrêmement subtil, de bonne distance, qui nous émeut sans jamais chercher à nous capturer dans une espèce d’apitoiement. Le plus beau, parce que le plus difficile à obtenir, c’est le dosage entre euphorie et tristesse, joie et mélancolie par lequel l’auteure nous fait élégamment passer. Au delà de la sémantique, Marie-Stéphane Vaugien a le sens du récit, le goût de l’anecdote et une existence assez romanesque pour nous emporter au fil des pages.

Inès Nacer

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s