Ces maladies qui rongent silencieusement les populations africaines

Ces maladies dites « maladies » des pays riches gagnent les terrains en Afrique et pèsent de plus en plus sur la population.

ces maladies
Des enfants africains autour d’un puits d’eau. DR

L’Afrique fait face à deux fardeaux sanitaires, celui des maladies endémiques comme le sida et le paludisme mais aussi les maladies « des pays riches » , qui touchent une grande partie de la population.  Celles-ci sont parmi les causes du taux élevé de mortalité de la population.

« Les pathologies cardio-vasculaires, le diabète, les maladies pulmonaires chroniques et les cancers ne connaissent pas de frontières », souligne le docteur Cherian Varghese, coordinateur à l’Organisation mondiale de la santé (OMS).

Les tueuses à petit feu

Les raisons de ces affres sont les mêmes que dans les pays développés : le tabac, la sédentarisation, un excès dans la consommation d’alcool et une alimentation riche en sel, matières grasses et sucre.  Tous sont des produits industrialisés qui, en Afrique, sont l’option la plus économique.  Pour conséquence, les cas de santé aigus sont plus fréquents notamment les infarctus myocardes et les accidents vasculaires cérébraux.

« Il y a dix ans, la première cause de consultation en neurologie était les infections du système nerveux central, comme les méningites, la toxoplasmose ou les abcès « , note le docteur Laho Diallo, médecin chef du service de neurologie à l’hôpital de Kipé, en Guinée.

L’hypertension artérielle serait une tueuse silencieuse qui endommage le cœur et les vaisseaux. C’est en Afrique qu’elle sévit le plus.

Le cancer, l’obésité et le diabète mal traités

Le cancer figure aussi parmi  les problèmes de santé publique. En Afrique, on rencontre  tous les types concernés. Chez les femmes, le cancer du sein et de col de l’utérus domine le plus; et chez les hommes, le cancer de la prostate. D’autres types de cancer sont aussi en train d’émerger à cause des mauvaises règles diététiques et des infections virales chroniques.

Le diabète et l’obésité ont également gagné du terrain en Afrique. Car ils sont encore méconnus, plus de 70% de la population l’ignore encore. Par ailleurs, le traitement à base d’insuline et d’hypoglycémiants n’est accessible qu’à une minorité de pays. Le diabète non traité cause des graves problèmes comme la cécité, les accidents cardiaques et l’insuffisance rénale. L’obésité elle progresse sur le continent où règne une très forte malnutrition.

Le manque des moyens financiers et techniques n’arrangent pas les choses. Toutes ces maladies sont souvent diagnostiquées à des stades terminales défaut de dépistage précoce et méconnaissance du signe de la maladie.

                                                                                                                                          Claudia Sapo.

 

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s