François Hollande renonce à la déchéance de nationalité

Le président de la République, François Hollande, a annoncé ce mercredi à l’Élysée son renoncement à la déchéance de nationalité et met fin au débat constitutionnel

François Hollande annonce la fin du débat constitutionnel ce mercredi 30 mars. Crédits Photo : Présidence de la République, J. Bonnet
François Hollande annonce la fin du débat constitutionnel ce mercredi 30 mars. Crédits Photo : Présidence de la République, J. Bonnet

Le président de la République a annoncé ce mercredi la fin du débat sur la réforme de la Constitution. Cette décision résulte d’une longue discussion avec les présidents de l’Assemblée Nationale et du Sénat, respectivement Claude Bartolone et Gérard Larcher.

Les deux assemblées n’ont pas réussi à se mettre d’accord. Initialement, la révision constitutionnelle promettait la déchéance de nationalité aux terroristes binationaux ainsi que la mise en place de l’État d’urgence dans la Constitution. Lors de son premier passage à l’Assemblée, le texte sur la déchéance de nationalité avait été étendu à tous les Français. Une décision rejetée par le Sénat la semaine dernière.

Quatre mois après son discours devant le Congrès, François Hollande regrette que les partis d’opposition ne se soient pas rassemblés autour du projet.

 » Je constate constate aujourd’hui que l’Assemblée nationale et le Sénat ne sont pas parvenus à se mettre d’accord et qu’un compromis paraît même hors d’atteinte sur la définition de la déchéance de nationalité pour les terroristes. Je constate aussi qu’une partie de l’opposition est hostile à toute révision constitutionnelle, qu’elle porte sur l’état d’urgence ou même sur l’indépendance de la magistrature. Je déplore profondément cette attitude. « 

La décision du président de la République de « clore le débat constitutionnel » a entrainé de vives réactions de la part de ses opposants politiques sur les réseaux sociaux.

Le député LR des Alpes-Maritimes, Éric Ciotti, évoque un « nouvel échec » et un « calamiteux quinquennat » pourFrançois Hollande.

Nathalie Kosciusko-Morizet (LR), candidate à la primaire de la droite et du centre, a elle aussi dénoncé « l’échec » du président.

Mais cela aura permis à François Hollande de reconquérir les frondeurs.

Mathilde Moreau

Image à la Une : Éric Feferberg / AFP

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s