Essais nucléaires francais en Algèrie: Un dossier qu’il faut ouvrir

La France procédait à son premier essai nucléaire le 13 février 1960 à Reggane, dans le Sahara algérien. La puissance de ce tir réalisé en atmosphère, sous le nom de « Gerboise Bleue », est quatre fois supérieure à celle de la bombe d’Hiroshima. Trois tirs aériens suivront puis 13 autres tirs souterrains alors que l’Algérie a accédé à l’Indépendance en 1962.

memoria2_060
Conséquences des essais nucléaires français sur la population du sud algérien. DR

Entre 1960 et 1966, la France mettra en œuvre 17 tirs. Le plus scandaleux, le tir « Béryl », du 1er mai 1962, qui était censé être un tir sous-terrain, échoua et engendra une fissure dans la montagne et laissa échapper un nuage radioactif. Une carte de l’armée française de 1960,  montre que les retombées radioactives du premier essai nucléaire français dans le Sahara algérien ont été beaucoup plus importantes que celles admises à l’époque, s’étendant à toute l’Afrique de l’ouest et au sud de l’Europe, selon un document publié vendredi 14 février par Le Parisien.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s