Pollution : les Français suffoquent

Depuis plusieurs jours, la météo radieuse s’accompagne de pics de pollution dans les grandes agglomérations françaises. Cet épisode affecte une bonne moitié du pays.

© Hadj / Sipa
© Hadj / Sipa

Le soleil a beau être de retour en France, il n’est pas toujours bon pour la santé. Depuis une semaine, les français ont la sensation d’être dans un fumoir en plein air. Plus de trente départements sont touchés par des alertes maximales à la pollution aux particules. Ces événements ont donc conduit les autorités à prendre des mesures d’urgence depuis jeudi.

La mairie de Paris a annoncé la gratuité des Vélib’ et des Autolib’s durant une heure, et ce tant que perdurera l’actuel épisode de pollution. « Pour les Vélib’, la mesure ne concerne pas les abonnements mais seulement les tickets journaliers, à destination des personnes qui n’empruntent pas souvent les vélos en libre service » précise la mairie.
Afin de réduire le nombre de véhicules sur la route, certaines villes ont également instauré la gratuité des transports en commun. A Paris, les habitants pourront se déplacer gratuitement, en Ile-de-France, jusqu’à dimanche soir. Sur le périphérique, la vitesse autorisée ne devra pas dépasser les 60 km/h.

Mais ce pic de pollution ne concerne pas seulement l’Île de France. Dès jeudi, l’alerte était dépassée dans plus de 30 départements : Haute Normandie, Manche, Bretagne. En effet, l’arrivée des beaux jours suivis par des nuits froides ne permettent pas la dispersion des polluants. La chaleur forme une sorte de couvercle et retient au sol les gaz qui ne peuvent s’évaporer dans l’atmosphère.

Limiter ses sorties 

Certaines consignes ont été mise en place afin d’éviter les promenades et activités extérieures. Les encadrants d’activités municipales devront limiter les sorties et les animations sportives des enfants. Ce phénomène concerne aussi les personnes âgées qui doivent également restreindre tous efforts physiques. Ces conseils ne s’appliquent qu’en cas de symptômes tels que la fatigue, le mal de gorge, la toux ou encore l’essoufflement. Ces particules peuvent provoquer de l’asthme, des allergies, des maladies respiratoires ou cardio-vasculaires. D’après l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé), certaines d’entre elles seraient classées « cancérogènes certains ».

Marine Ielsch

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s