Hausse des cambriolages : les pays de l’Est dans le collimateur de Valls

Suite à la publication des chiffres de l’Observatoire national de la délinquance (ONDRP), le ministre de l’Intérieur entend développer une collaboration avec certains pays de l’Est.

valls-tt-width-604-height-403
Manuel Valls le 24 août 2013 (Reuters/Stéphane Mahé)

17% des Français déclarent se sentir en insécurité, selon la dernière étude de l’Insee. Un chiffre qui n’a jamais été aussi haut en sept ans. Selon Manuel Valls, cette montée du sentiment d’insécurité, tout comme l’explosion des cambriolages, seraient liées au développement des « réseaux qui viennent de l’est de l’Europe et des Balkans ». Une hausse des cambriolages s’est en effet poursuivie en 2013, passant de +2,2% en 2012 à 6,4%.

Afin de lutter contre ceux qu’il appelle « nouveaux délinquants », le ministre de l’intérieur entend collaborer avec, notamment, le Kosovo et l’Albanie. Il affirme qu’il s’agit là d’un « renforcement » de leur coopération, qui semble être primordiale dans sa lutte contre les vols. Manuel Valls estime que ces pays doivent être « responsabilisés par rapport à cette diffusion de la criminalité et de la délinquance en Europe ».

Les chiffres de la délinquance, rendus publics jeudi, promettent déjà d’agiter les médias et les politiques. En revanche, les chiffres concernant les origines des cambrioleurs n’existent pas, du moins dans la sphère médiatique. Manuel Valls joue donc encore la carte du risque, et de l’ambiguïté, en décidant de s’engager sur la question de la délinquance par l’évocation des flux migratoires des pays de l’Est de l’Europe vers la France. En 2013, la politique du ministre de gauche en termes d’immigration était déjà fustigée par ces compères du PS, comme par ses adversaires de l’UMP, suite à l’affaire Leonarda.

Des résultats qui remettent en question, une fois de plus, la politique du ministre de l’Intérieur

L’UMP pointe les résultats de l’étude de l’ONDRP qui selon eux incarnent la faillite de Manuel Valls à sécuriser le pays. François Fillon a par ailleurs déclaré dans un communiqué que  » le premier bilan du ministre de l’Intérieur pour l’année 2013, dont il porte seul la responsabilité, est particulièrement médiocre ». L’ancien premier ministre estime que « le plan de lutte de Manuel Valls contre les cambriolages est pour l’heure mis en échec ».

Manuel Valls peut donc s’attendre à être attaqué de plusieurs fronts dans les jours à venir : l’UMP le voit en échec et le PS n’appréciera certainement que très peu ses déclarations sur les origines des voleurs et cambrioleurs. Quant aux associations de lutte contre le racisme, leur réaction ne devrait pas tarder à se faire entendre.

Déjà en novembre 2013, le Mrap (Mouvement contre le racisme et pour l’amitié des peuples) avait porté plainte contre le ministre pour provocation à la haine raciale. Cette plainte faisait suite à ses propos controversés au sujet des Roms. Elle avait été classée sans suite.

Chloé Leblond

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s