Pourquoi a-t-on mal au cœur lorsqu’on est triste ?

coeur_de_marie_t.800

Avis aux sentimentaux, fleurs bleues et romantiques. La réponse vous est destinée. Vous, mieux que quiconque savez que le cœur est victime de nos émotions.

Alors voilà, scientifiquement parlant, on ne sait pas vraiment pourquoi le cœur est douloureux lorsqu’on est émotif. « Toutefois, de récentes études tentent de démontrer que c’est explicable. » explique Thomas, étudiant en 5ème année de médecine. « Que c’est grâce aux fibres du péricarde (tissus englobant le cœur) qui se confondent aux fibres musculaires du diaphragme situé juste en dessous, et dont le rôle essentiel est de nous permettre de respirer. Les émotions génèrent un « emballement du cœur », une augmentation de la pression artérielle associé a une augmentation de besoin d’oxygène. Pour répondre à ce besoin c’est au tour de notre  respiration de s’emballer. Et ainsi les mouvements du diaphragme, plus amples dans ces moments viennent tracter sur la fibre du cœur. »

Une explication simplifiée, mais toutefois compliquée. Beaucoup considèrent cette explication anatomique comme une réelle bêtise. « Depuis qu’on est enfant, à chaque moment, même quand on n’y fait pas attention, consciemment, inconsciemment, notre éducation occidental judéo chrétienne nous a contraints à associer l’idée que le cœur était le trône des émotions » raconte Maryse, diplômée en psychologie. « Parce qu’il est fondamental pour la psyché humaine de donner vie à nos émotions à travers des sensations physiques. »

1357823990_432920365_eb08e4dcd1

Mais cela fonctionne-t-il sur tout le monde ? L’éducation est propre à chaque famille, religions, régions du monde, voir ethnies. Maryse précise que « Non, cela ne fonctionne pas de la même façon partout. Par exemple, en Inde. On leur apprend que leur zone d’émotions se situe au niveau du front. Chez eux, appelé «tilak» ». Le tilak est le point rouge situé sur leur front.

Que nous soyons différents ou non, que nous ne ressentons pas les émotions aux mêmes endroits, nous sommes identiques sur un point : Nous ressentons tous quelque chose. Et heureusement !

Livia Camara.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s