Embauchez moi !

Il est de plus en plus difficile d’être étudiant à plein temps, aujourd’hui nombre d’entre eux partagent leur vie entre boulot et études.  Il est devenu impossible pour les jeunes de ne pas travailler s’ils veulent finir le mois correctement.

trouver-job-etudiant

Paris est la deuxième ville la plus chère d’Europe après Berlin, pourtant elle attire toujours autant d’étudiants chaque année. Mais le problème persiste, comment vivre à Paris quant on est fauché ? Il faut trouver un job d’appoint, pour ça il faut encore avoir de l’expérience. Tous les ans dès septembre, le même rituel se met en place et les mêmes mots reviennent à la bouche des étudiants « vous embauchez ? Je peux vous laisser un CV ? ».

« Moi pour le moment j’ai du mal à clôturer mes fins de mois, j’ai énormément de dettes envers mes amis » nous explique Pierre, un étudiant en école de commerce. «  Je paye mon école une fortune, et j’assume mon logement tout seul. En ce moment je cherche un emploi, j’ai du mal à mener cette double vie d’étudiant et travailleur. »

Vivre dans une grande ville coute chère, chaque étudiant a sa méthode pour arriver à la fin du mois, certains accumulent les boulots en plus des cours, pour espérer voir le bout du tunnel sans trop de frais, d’autres préfèrent se rationner et mangent des pâtes tous les midis. Le final reste identique les fins de mois ont toujours un gout amer. recherche

« Je cumule deux petits boulots en plus des cours, je passe même plus de temps au travail qu’en cours, je dois enchainer les semaines à 50h environ sans compter le travail personnel que je fourni le soir chez moi. Oui, au final je gagne bien ma vie, mais je remercie mes parents de me payer mon loyer et mes études sinon je ne sais pas comment je ferais. Finalement c’est dur de grandir et de rentrer à moitié dans la vie active » répond Laura étudiante en droit.

Face aux employeurs, les jeunes se sentent souvent seuls dans cette lutte pour trouver un emploi. Certains se battent pour obtenir un contrat à durer indéterminée.

« Nous ne pouvons embaucher pour le moment, on ne prend que des extras pour combler le manque d’effectif. On sait que ce n’est pas motivant et ça n’incite pas à la venue de nos employés, mais on n’a pas de meilleures solutions pour le moment » nous explique le directeur parisien du groupe Autogrill.

Seule solution pour le moment, prendre sa pile de CV et continuer à sillonner les rues, jusqu’à tomber sur le job de ses rêves.

Chloé Nicolas.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s